Blogue

  • Home
  • Ma fille est dépendante affective, aidez-la!

Ma fille est dépendante affective, aidez-la!

Par Amira Amane, psychologue et neuropsychologue

“Depuis qu’elle est devenue adolescente, ma fille a un amoureux après l’autre. Aidez-la, il faut que ça cesse!”

Les parents confrontés à cette situation ont souvent beaucoup de difficulté à gérer cela. Parmi les réactions classiques, on retrouve de l’anxiété et de la colère, des tentatives de dévalorisation du chum en question, des prises de contrôle où ils interdisent à leur enfant de voir l’être aimé sous peine de conséquences, et en dernier recours, l’obligation d’une visite chez le psy en suppliant ce dernier de guérir leur fille de sa “dépendance affective”.

Dans un premier temps, la démarche la plus délicate est de déterminer s’il s’agit d’une source de souffrance pour l’adolescente en question, ou plutôt pour ses parents.

En effet, il faut clairement définir en quoi l’habitude de leur fille d’avoir des amoureux est problématique à leurs yeux. Est-ce que ça rend ses parents mal à l’aise parce que ça envoie une mauvaise image de l’éducation qu’ils lui ont donnée? Est-ce que ça les dérange en raison de la réputation qu’elle pourrait développer et qui pourrait influencer négativement la réputation de la famille? Est-ce qu’ils sont inquiets pour le développement de son autonomie et sa capacité d’affronter seule la vie adulte? Est-ce qu’ils sont inquiets pour sa vie sexuelle et les infections transmises sexuellement? Est-ce qu’ils sont inquiets que ses nombreuses relations amoureuses soient une source de distraction dans son cheminement académique?

Dans un deuxième temps, avant de sauter aux conclusions et de diagnostiquer de la dépendance affective chez une adolescente, il faut analyser les raisons qui motivent son comportement. Reçoit-elle assez d’attention dans les autres sphères de sa vie? A-t-elle de la difficulté à connecter avec les filles de son âge? A-t-elle besoin de tendresse? A-t-elle besoin de proximité physique? A-t-elle besoin d’avoir quelqu’un à qui parler à toute heure du jour et de la nuit? A-t-elle besoin de valorisation?

En gros, quels sont pour elle les avantages d’être en couple, et quels sont les besoins auxquels ce statut répond?

En plongeant dans ces questions, on réalise souvent que la source du comportement n’est pas en lien avec de la dépendance affective, mais bien plutôt avec les besoins normaux des adolescents. En thérapie et avec l’aide des parents, il est souvent possible de trouver des solutions pour s’assurer que les besoins de la jeune sont comblés le plus efficacement possible, sans que son développement physique et psychologique ne soit compromis, tout en s’assurant que les inquiétudes des parents soient calmées.